Neuromoov, un fauteuil roulant révolutionnaire

Lorsque les nouvelles technologies se mêlent dans les domaines de la santé ou de la science, elles ne peuvent que donner des conceptions assez particulières et totalement étonnantes. Neuromoov est une des créations qui est née de ce bon mélange et qui constitue aujourd’hui une véritable révolution dans le domaine des neurosciences. En effet, ce projet soutenu par des étudiants consiste en un fauteuil roulant qui est commandé par la force de la pensée et de la concentration. C’est comme une sorte de télépathie qui se base sur les nouvelles technologies adaptées au domaine des neurosciences. Ainsi, ces étudiants ingénieurs de l’école ESME Sudria se lancent davantage dans ce projet après l’avoir présenté l’an dernier.

Un fonctionnement très minutieux

La neuroscience s’est parfaitement développée de nos jours au point d’atteindre des résultats jamais obtenus. Dans ce contexte, les nouvelles technologies se sont mêlées à ce domaine et ont favorisé de belles découvertes et de grandes inventions. C’est sans doute sur ça que s’est basée une équipe de trois étudiants en école d’ingénieur grâce à une idée ingénieuse du chef de laboratoire Énergie & Systèmes de la même école. Ainsi, il a été possible de mettre en place un système innovant qui permet le contrôle du fauteuil roulant. En effet, cela est possible grâce à une carte électronique de seulement 10 à 8 cm qui permet de récupérer le signal Bluetooth émis par un casque électro-encéphalogramme et de commander ainsi le moteur du fauteuil. Ainsi les signaux qui font marcher le fauteuil sont issus du cerveau, mais aussi de tous les muscles de la face. Ceci étant, il y a deux formes de signaux qui sont émis et qui sont associés au fonctionnement du fauteuil. L’un est directement associé à la concentration qui sert à commander la vitesse et l’autre est rattachée au clignement des yeux pour contrôler la direction. Ce projet conçu en 2014 a connu de nouveaux balbutiements.

Des défis à relever

Entre-temps, les élèves ingénieurs sont devenus des ingénieurs et l’équipe est passée de trois à cinq. En effet, reposant toujours sur le même système, le projet devra relever de nouveaux défis d’autant plus qu’il est désormais incubé par Sudri’Cubn qui met à leur disposition tout une batterie d’outils et de moyens, mais aussi des locaux dans lesquels l’équipe pourra faire les tests nécessaires. Les nouveaux enjeux seront de concevoir un nouveau casque pour renforcer les électrodes afin d’augmenter la force du signal. L’ancien casque MindWave utilisait une seule électrode pour les deux signaux. De plus, l’équipe devra mettre en place un processus de commande direct du fauteuil afin d’intégrer ce système facilement à tous les autres fauteuils. Ce projet du fauteuil roulant commandé par la pensée réserve surement de nouveaux épisodes futurs. Quand la technologie fait ce genre de prouesse, on adore ! Demo :

Comment tourver vous cet article ?
victor geek
Je me fais appeler "Victor Geek" par mes amis, inutile de vous dire pourquoi ! ;). De façon amateur, je suis passionné de nouvelles technologies, d'informatique, d'ordinateur, de smartphone, d'applications... bref, vous avez compris. J'essaye de partager mes trouvailles au fil du temps sur ce blog.

Laisser un commentaire