Technologies et écologie, deux notions compatibles ?

volpy technologie ecologie

Cela fait maintenant quelques années que l’on commence à réaliser l’ampleur de l’impact environnemental des nouvelles technologies. Incapacité à recycler les batteries au lithium, emprunte carbone à chaque envoi de mail et recherches Google, surconsommation de smartphones… toutes ces notions sont bien présentes dans nos esprit sans pour autant qu’on connaisse vraiment les chiffres ou qu’on adapte nos pratiques en conséquences. Pour pallier à cette lacune, nous vous proposons ici un petit bilan de l’impact environnemental des nouvelles technologies sur notre belle planète.

Obsolescence programmée et surconsommation

Le meilleur exemple de surconsommation en matière de technologies est indéniablement celui des smartphones. En effet, la durée de vie des téléphones mobiles de nos jours est bien moindre qu’autrefois et mènent les consommateurs à renouveler leurs achats beaucoup plus régulièrement qu’avant.

Deux sénateurs français, Marie-Christine Blandin (écologiste) et Jean-François Longeot (UDI-UC), ont d’ailleurs établi un rapport estimant la quantité de smartphones inutilisés et non recyclés à plus de 100 millions. Un constat terriblement affligeant.

Forts de ce constat, les acteurs du marché de la téléphonie mobile de mobilisent peu à peu afin de prendre des mesures éco-responsable et de mettre en place des solutions de recyclage pour les téléphones mobiles. Certains vont même jusqu’à offrir une compensation monétaire pour récupérer des smartphones usagés. C’est le cas de Volpy, qui estime votre smartphone et vous rémunère afin de le récupérer et de le recycler.

Les besoins énergétiques de l’internet

Quant à l’internet, ce n’est pas vraiment mieux. Il fut un temps où l’on pensait que l’internet allait nous aider à vivre d’une manière plus éco-responsable. Plus besoin de se déplacer pour faire ses achats, ni d’envoyer un courrier papier.

Sauf que tout à un prix et c’est bien trop souvent l’environnement qui le paye. Saviez-vous qu’un mail équivaut à une heure d’ampoule allumée ? Et que les recherches Google représentent plus de sept tonnes de CO2 émises chaque jours ? Et que l’énergie nécessaire à alimenter votre ordinateur portable pendant un an est plus ou moins égale à un trajet en avion entre Paris et Londres ?

Une fois de plus, ce sont les chiffres qui parlent d’eux-même. Avec toutes ces valeurs en tête, chacun doit comprendre que l’impact environnemental des nouvelles technologies est bien plus important que ce que nous pouvions nous imaginer et qu’il est urgent de se mobiliser afin de réduire les effets néfastes des nouvelles technologies sur notre planète.

Technologies et écologie, deux notions compatibles ?
Comment tourver vous cet article ?
Victor Geek
Je me fais appeler "Victor Geek" par mes amis, inutile de vous dire pourquoi ! ;). De façon amateur, je suis passionné de nouvelles technologies, d'informatique, d'ordinateur, de smartphone, d'applications... bref, vous avez compris. J'essaye de partager mes trouvailles au fil du temps sur ce blog.

Laisser un commentaire